L'Armenie Et La Terreur

 

L'attitude des Arméniens qui vivaient avec les Turcs au cours des 9-10 siècles et qui étaient une couche sociale assez riche dans l'Empire Ottoman a changé après la défaite des Ottomans lors des guerres de 1877-1878 avec la Russie et après la signature du traité d'Ayastefanos le 3 mars 1878 et du traité de Berlin le 13 juillet 1878. Subséquemment, les Arméniens se sont organisés sous l'influence de la Russie et de quelques pays Européens en vue de créer un Etat Arménien Indépendant.

La Russie, par sa politique nationale dans les pays de Caucase depuis des siècles, a voulu toujours créer un Etat Arménien qui aurait la mission d'un pays satellite entre la Turquie et l'Azerbaïdjan, et couper ses liaisons. A ces fins, Lénine, leader Bolcheviste de la Russie, a nommé le 18 décembre 1917 Stefan Þalýmyan, commissaire de Caucase d'origine Arménienne et lui a donné le pouvoir de créer par le décret du 30 décembre 1917 un Etat Arménien dans la région de l'est et du sud de Caucase qui était occupée par la Russie à cette époque. Après l'influence de la domination bolchevique en date du 27 avril 1920, au sud de Caucase, le département autonome de Nahçývan et la région autonome de Karabað, l'Azerbaïdjan , la Géorgie, l'Arménie ont été fondés au sein de l'union soviétique. Et les frontières de l'Arménie ont été tracées sur le papier de cette façon. Les Arméniens dont les sentiments nationalistes ont été poussés et qui aspiraient à conquérir de nouveaux territoires ont proclamé leur indépendance le 23 août 1990 après la dissolution de l'Union Soviétique et ont commencé à attaquer leur voisin dans l'espoir de créer la Grande Arménie.

En 1915, les Arméniens qui organisaient des attaques contre les Turcs par derrière étaient soumises à l'immigration forcée par la loi de déportation. Les Arméniens prétendent que 1,5 million Arméniens ont été tués lors de cette déportation et font contre la Turquie, depuis cette époque, des manifestations. Les Arméniens qui aspiraient à créer la Grande Arménie ont demandé, sous ces prétextes, que la Turquie paye une indemnité, accepte le génocide et laisse des territoires. Et dans ce but, ils ont organisé, entre les années 1937-1986, des attaques contre nos représentants et agences à l'étranger et nos établissements dans le pays.

Pendant ces dernières années, les Arméniens, se rendant comptes qu'ils n'obtiendraient rien avec les actes terroristes, a commencé à exercer une pression sur la Turquie après le 1986, et accorder tous les soutiens à l'organisation terroriste de PKK qui espère diviser notre pays pour créer le Kurdistan et ont voulu réaliser la revendication pour les territoires.

Il va de soi que l'Arménie a accordé à l'organisation terroriste de PKK le soutien logistique et des militants, a installé dans ses frontières les camps, et formé l'organisation terroriste de PKK avec ses officiers.

LE TERRORISME ARMENIEN

"La terreur Arménienne individuelle " qui a commencé le 27 janvier 1973 dans la ville de Santa Barbara, Etats-Unis d'Amérique, après l'assassinat de notre consul général de Los Agngeles Mehmet Baydar et le consul Bahadýr Demir, par une vieille personne Arménienne nommée Gurgen (Karekin) Yanikan, a été remplacée par "la terreur Arménienne organisée " et les agressions Arméniennes contre nos chargés, nos ambassades et nos établissements ont augmenté et ont pris un cours intensif en peu de temps.

Il y a eu 110 agressions dans les 38 villes de 21 pays. Et parmi ces agressions, 39 attaques avec armes, 70 avec les bombes, et une occupation. Lors de ces agressions 42 diplomates Turcs et 4 étrangers ont perdu la vie, 15 Turcs et 66 étrangers sont blessés.

Si les attaques sont étudiées par l'ordre chronologique on constate que la terreur Arménienne a augmenté à partir de l'année 1976.

Les organisations Arméniennes terroristes ont interrompu dès le 1986 les actes terroristes et ont porté la question Arménienne au forum international. Et ils poursuivent leur activité en assurant le soutien logistique et humain pour l'organisation terroriste de PKK qui lutte dans le sud-est de l'Asie Mineure.