L'Attentat de Yildiz

 

La dernière tentative du comité de Tasnak, en date en Turquie est l'attentat perpétré contre Abdülhamid. D'ailleurs, Papazian le confirme en disant ceci: "L'attentat visant la vie du Sultan Abdulhamidest devenu le dernier acte des essais de révolution mis en œuvre par le comité de Taþnak au nom des Arméniens de Turquie. C'était une des initiatives pompeuses, et futiles de Taþnaksutyun. Sa réussite n'a apportait aucune utilité à la Cause Arménienne, et son échec a sauvé, probablement, notre peuple, d'une grande catastrophe."

Krisdapor Mikaelyan, Vram, ªabuh Kendiryan, originaire d'Arnavutköy, le Belge Joris et sa femme, le semi-grec Silvio Riºçi, Lipa-Rips, natif d'Allemagne, Torkom (Ardaº Haçik Kaptanyan), Safo (Konstantin Kabulyan), Mazi Zayn, Gars (Hamparsum Aðacanyan), Kris Fenerciyan, Aþod (Karla Yovanoiç), et certains aventuriers venant du Caucase et d'Europe se sont réunis à istanbul pour faire les plans d'attentat. Munis de 12 bombes, ils sont allés d'abord, à Polonezköy et ils ont fait des essais à bombe dans la petite fôret Ibrahim Pacha.

Krisdapor, titulaire d'un passort Russe, et commerçant juif, a eu la possibilité de participer aux cérémonies du sérail, à plusiers reprises en se servant des indications fournies par l'Ambassade de Russie, et ainsi il a pu juger facile de jeter une bombe sur le Sultan lors de son passage. Mais, il y a un seul inconvénient résultant du fait que Les lignes de passage étaient couvertes de sables, et cela empéchait l'explosion de la bomba. Ensuite, le plan prévoyant l'attaque par 2 hommes armés de pistolet, et chargés de tirer sur le sultan lors de son passage au cours des cérémonies prévues pour le 15 du mois de Ramadan, a été proposé . Deux hommes à revolver se sont mis à attendre dans l'endroit indiqués. Mais cette initiative n'a pas abouti, car le Sultan s'est rendu au Palais Çiragan en passant par le jardin de Yildiz.

Enfin, un plan consistant à jeter des bombes dans l'endroit où se trouvent les invités étrangers et à faire exploser une grande bombe à l'aide d'une voiture , a èté avancé. Toutes les probabilités ont été passées en revue avec tous les calculs possibles. Et la décision a été prise pour la préparation des bombes à l'étranger, la réalisation des essais dans les pays étrangers et l'attentat à bombe avec retardement dans une voiture privée.

Lors des études en cours, Krisdapor s'est rendu à Yildiz chaque sermaine pour déterminer la durée et la distance concernant l'arrivée du Sultan à la Mosquée et sa sortie. Et la decision a été prise avec précision pour le placement de la voiture contenant la bombe è retardement parmi les voitures des hôtes étrangers, à proximité du Sultan, afin de causer la mort du Sultan avec celle de sa compagnie.

Une caisse de fer contenant 120 kilos d'explosifs qui sera placées sur le siège du conducteur dans la voiture, est construite, et un cadran de montre ayant un cycle de 1 minute et 42 secondes est préparé pour mettre feu à l'explosif. Et il est décidé que Zare Haçikyan, âgé de 45 ans, membre du comité Arménien, un ancien assassin conduise la voiture.

Le matériel explosif a été placé dans la caisse de fer, sous le siège du conduteur, le 18 juillet, dans la matinée, 500 capsuls, mis dans les boîtes de fer-blanc. Vendredi, 21 juillet 1905, on a fait exploser la bombe devant la mosquée, au moment où le Sultan Abdulhamit rentrait au Sérail après les cérémonies. Toutes les précautions étaient prises, mais l'attentat a échoué, en raison du retard dû à l'entrevue que le Sultan a eu avec le chef suprême de I'islam après sa sortie de la Mosquée.

Au terme des instructions menées à propos de l'événement, Edouward Joris, citoyen, Autrichien a été condamné à la peine capitale. Conduit de la maison d'Arrêt au Sérail, Joris a été envoyé en Europe, comme agent d'espionnage avec une prestation de 500 Lires afin de travailler contre les Arméniens.

REFERENCE: 1) GÜRÜN,Kamuran, Dossier Arménien, TTK Basýmevi, Ankara, 1983, p. 167 2) Uras, Esat, Les Arméniens et la Question Arménenne dans l'histoire, Ýstanbul, 1987, p. 524-531.