L'Empire Ottoman A-T-Il Evite I'Enquete ?

 

L'Empire Ottoman à demandé le 26 mars 1919 aux pays qui n'ont pas prits tendance dans la Première Guerre Mondiale l'Espagne, la Suisse, la Danemark, la Suède et le Norvège d'envoyer deux personnes par pays membres de la justice. Cette démarche, dont les documents sont présentés à l'annexe, n'a pas donnée de résultat à cause de l'intervention des Anglais bien sr cette commission et dont l'enquête n'a pas été fait .

Ce sujet est un point important de confiance en soit-même pour l'Etat Ottoman sur le point que les démarches effectuées montre qu'il n'y a pas d'erreur au niveau de la justice internationnale. On dirait que les vraies coupables et les actuers n'ont pas voulu mettre à jour. Si cette commission se serai constituée, les revendications sans fondements faites aujourd'hui au Peuple Turc auraient trouvé leurs propres interlocuteurs, en outre auraient été entérrées dans les profondeurs de l'histoire.

Les démarches de l'état Ottoman ne se limitent pas seulement avec cela et le gouvernement Ottoman a demandé par telgraphe  daté du 7 mars 1920 aux pays d'entente et à l'Amiral Bristol que les réalités soient déterminés et que cela éclaire l'opinion mondial et Turc. Dans cette demande "... une aide a été demandé pour que le problème de massacre Arménien inventé soit analysé sur place en constituant une commission et que les propagandes nées de mensonges et de cupidités pour que le Peuple Turc soit purgé de cette mauvaise et basse prévention.." Dans les mêmes dates cela a été publié comme annonce ferme dans tous les journaux. En outre vers la fin de La Deuxiéme Guerre Mondiale un groupe de journaliste étranger dans la présidence d'Ahmet Refik a été envoyé à l'Anatolie d'Est pour faire des analyses sur place .

Est-ce qu'il est possible qu'un Etat qui a commis un délit de juridiction et une faute humanitaire puisse faire des démarches de cette façon ? Quand le ou les exemples cités ici sont analysés on peut voir les injustices faites contre le Peuple Turc et l'histoire Turque et combien cela a prit une forme d'honneté au nom de l'humanitteté.

REFERENCES : 1. Archives Ottomanes du Premier Ministre HR. MÝJ. 43/17 2. ATASE armoire d'archive no: 169 casier no. 3 classeur 23 dossier no : 1336/13 fichier 32-1.2.3 3. Pour plus de renseignements voir publication d'Ahmet Refik, Sur les routes de la Caucasie, livre Öncü, Ankara, 1992