L'Incident D'Adana

 

Au termes des provocations Arméniennes durant plusieurs jours, les Arméniens ont assassiné 2 jeunes musulmans et ont insisté à ne pas rendre les assassins. Ainsi, les musulmans et les Arméniens se sont affrontés dans les rues, pendant 3 jours.

Le gouvernement a immédiatement envoyé un détachement de Soldats, à partir de Dedeagaç à Adana. L'arrivée des soldats a provoqué la flambée des faits, qui ont été rapidement calmés. Dans ses Memoires, Cemal Pacha écrit que 17.000 Arméniens et 1.850 musulmans sont mort lors des événements d'Adana tout en précisant que ces chiffres seraient inversés si les Arméniens avaient la majorité de la population.

Le patriarcat a donné le chiffre de 21.300 en ce qui concerne le nombre des morts. Babikyan Effendi, député d'Edirne a préparé un rapport afin de présenter à l'Assemblée . Décédé, il n'a pas pu présenter son rapport selon lequel le nombre de morts était de 21.001 Le nombre donné par Cemal Pacha concerne toute la période incluant l'aboutissement des jugements, ainsi, on admet que le nombre des Arméniens morts est plus proche de 17.000 que de 21.000 L'état de Siège a été décrété après les incidents d'Adana. Les accusés arméniens et musulmans ont été envoyés devant la Cour Maritale.

REFERENCE: GÜRÜN, Kamuran, Dossier Armenren, TTK Basimevi, Ankara, 1983, p. 175-176