L'Incident de Musadagi

 

Le mont Musa (Musa Dagi) est situé dans les flancs des Monts Nur, ayant une altitude de 1000 mètres, et une apparence de bloc unique. Un film a été fait par les Arméniens d'Amérique, à partir du livre intitulé "40 jours dans le mont Musa", écrit par un juif, dénommé Verfel, pour illustrer les prétendues cruautés subies par les Arméniens.

Le Général Fahrettin Türkkan, préfet de Halep à l'époque , relate ce fait datant de la Première Guerre Mondiale , de la maniére suivante: Etant informé à propos du débarquement imminent des Etats de l'Entente sur la côte de la région d'iskenderun, pendant la Première Guerre Mondýale, la population Arménienne de 7 villages dépendant du bourg de Samandað a refusé payer ses impôts, ainsi que l'aide dont l'Armée Turque avait besoin. Ils se sont insurgés en rejoignant le mont Musa Dagi.

Le gouvernement a averti des insurgés eny envoyant des fontionnaires, mais les Arméniens ont répondu à ces avertissements par les armes. Le colonnel Galip a mis sous le contrôle toutes les voies d'accès au mont Musa Dagi et il a voulu parler aux insurgés, personnellement, pour la dernière fois, mais il n'a vu personne. Les investigations menées , ont montré que les Arméniens étaient descendus à la Méditerranée par le flanc prolongé vers la mer. Le colonnel Galip a poursuivi les traces et il a rencontré 20-30 cadavres d'animaux.

"Les recherches effectuées ont permis d'établir que La flotte de guerre Française s'est chargée de transporter les insurgés Arméniens. On pourrait s'assurer de la véracité de ces faits auprès du Gouvernement Français. Plus tard, on a fait des investigations au Mont Musa, mais on n'a pas vu de cadavre humain, ni des gens blessés ou malades. Ainsi, on a conclu que le livre écrit par Verfel, devenu un scénario de film, traduit dans toutes les langues, basé sur les faits tout à fait imagimaires et inventés, et il portait des éléments de propagande contre les Turcs"

Tel est l'événement portant le nom du mont "Musa Dagi"; son but est de dénigrer et d'accuser les Turcs. Les Français ont accordé une grande importance aux villes de Halep et de Hatay comme porte d'accés à la Méditerrannée pendant la Première Guerre Mondiale, ils ont même cherché les moyens pour le débarquement dans cette région. Dans ce but, les Français ont bombardé la ville d'iskenderun à 6 reprises. Il ont voulu mettre en difficulté l'Empire Ottoman en organisant le soulévement de la population chrétienne. Mais ils n'ont pas osé le faire jusqu'à la fin de la guerre.

REFERENCE: Sakarya, Ilhan, général de division en ratraite, La Question Arménienne à l'appui des documents, Gn. Kur. Basimevi, Ankara, 1984, p. 245-246.