Le Periode De La Premiere Guerre Mondiale

 

Le fait que les Ottomans entre en guerre le 1 novembre 1914 contre l'Angleterre, la France te la Russie était considéré comme une occasion opportune par les comités Arméniens, ils ont participé à l'armée Russe et ont formé des régiments des volontaires et sont entrés dans le territoire d'Anatolie avec les forces d'occupation Russes. En outre, ils ont provoqué de nouveaux soulèvements dans les diverses régions de l'Anatolie et ont frappé les Ottomanes par derrière et le peuple civil Turc a subi un génocide et un carnage. Non seulement ce massacre a visé les Turc mais aussi les Grecs habitant dans la région de Trabzon et les Juifs dans la région de Hakkari ont été tués.

Peu avant l'entrée en guerre de l'Empire Ottoman, le comité Tachnaksutyun s'est réuni en 1914 à Erzurum et les résolutions suivantes ont été adoptées:

" Le congrès Tachnaksutyun prenant en considération les mouvements trompeurs du gouvernement du Comité Union et Progrès au sujet de pression et de réforme et la politique sociale, administrative et économique opposée aux éléments chrétiens, en particulier aux Arméniens depuis les premiers temps, a décidé de mener une politique d'opposition contre le gouvernement du Comité Union et Progrès, de critiquer son programme politique et de lutter véhémentement contre lui et son organisation".

Avant que l'Empire Ottoman entre en guerre, mais, dès qu'il a proclamé la mobilisation, les Arméniens de Turquie vivant à Marseille, ont tenu une réunion le 5 août 1914, et ont publié une déclaration. Voici quelques phrases de cette déclaration publiée dans plusieurs journaux:

"Les Arméniens de Russie feront leur devoir dans le rang de l'armée Russe en vue de venger le mépris fait sur les corps de nos frères. Quant à nous, Arméniens sous le joug des Turc, vous ne devez pas tourner vos fusils contre la France, notre deuxième patrie ni contre ses alliés et ses amis.

(...)

Les Arméniens, sans faire allusion contre qui, disaient que la Turquie vous appelaient sous les armes, pour écraser les armées de Wilhelm II qui ont marché sur les cadavres de 300 000 de nos frères sur les rails des chemins de fer, inscrivez-vous comme des volontaires dans l'armée Française et des alliés. "

D'ailleurs il est possible de voir dans toutes les sources que les Arméniens ont collaboré avec les Russes lorsque la guerre avait commencé.

Sur ce sujet Philips Price ces affirmations-ci:

" … Quand la guerre a éclaté les Arméniens vivant dans cette région ( il s'agit des villes de l'Est) ont contacté clandestinement avec les autorités Russes en Caucase et avec une organisation clandestine ils ont commencé à envoyer des volontaires dans l'armée Russe depuis ces villes turques".

Rafael de Noglas écrit:

" Lorsque l'hostilité a repris de facto, le député d'Erzurum Garo Pasdermichan (pastýrmaciyan) est allé en Russie, à l'autre côté, avec tous les officiers et soldats Arméniens de la troisième armée. Peu de temps après, ils sont revenus avec les Russes et ont commencé à incendier les villages et à passer au fil de l'épée farouchement tous les musulmans emprisonnés.

Le riposte obligatoire de cette cruauté sanglante était le fait que les autorités ottomanes prennent les fusils des soldats et des gendarmes chassés de l'armée et qui n'ont pas trouvé l'occasion de déserter et les transportent aux bataillons de travail en vue de les permettre de travailler dans la construction des routes et dans le transport des matériaux"

Clair Price écrit:

"Vu la Constitution 1908, le gouvernement d'Enver avait le droit d'appeler les Arméniens comme tous les Turc ayant l'âge du service militaire, mais, un riposte armé, surtout à Zeytun, a commencé immédiatement. Les Arméniens ont fui vers l'armée Russe le long des frontières de l'Est. Le gouvernement d'Enver se douta de la fidélité des restants et envoya ces derniers aux bataillons de travail."

Le gouvernement Ottoman a proclamé la mobilisation en 3 août. Les Arméniens habitant à Zeytun ont refusé de vivre sous le drapeau Ottoman et ont formé un régiment de sacrifice à Zeytun et voulu défendre leur région, naturellement, ces demandes ont été rejetées, et sur ceci, ils se sont révoltés de facto en 30 août. A la fin des poursuites faites 60 insurgés ont é attrapés avec leurs armes, et, malgré la paix pour une durée, au mois de décembre, les habitants de Zeytun ont commencé à attaquer les fonctionnaires de l'administration et les gendarmes.

Et en mai 1915, les Russes marchent dans l'Est de l'Anatolie, les Anglais et les Français forcent les Dardanelles, et, au Sud on fait le mouvement de canal, le pays se trouvait dans une telle situation à l'intérieur. Les insurrections ont éclaté à Zeytun, à Van, à Muþ; la révolte à Van a donné lieu à l'occupation Russe, les insurrections de Zeytun et de Muº continuent. Partout dans le pays il y a des soldats désertés, toutes les régions sont exposées aux attaques des bandes, les Turc sont entrés dans l'armée, les Arméniens étaient les seuls maîtres. L'Etat faisait la guerre d'une part, et, s'occupait des insurrections d'autre part. Les Ottomans ont dû prendre la décision de déportation devant une telle situation.(1).

Il y a une autre décision relative aux Arméniens en Turquie, prise lors de guerre, qui intéresse la résidence du patriarche. Selon un nouveau règlement publié dans le journal Takvim-i Vekayi du 10 août 1916, la relation des églises Arméniennes en Turquie avec l'Etchmyazine a été complètement coupée, les évêques de Sis et de Akdamar ont été joints, le centre des évêques a été transféré à Jérusalem, et la résidence du patriarche d'Istanbul a été annexé à cet épiscopat. Le patriarche d'Istanbul n'a que pour disposition le contact avec la surveillance des sectes. (2).

REFERENCE: (1) Gürün, Kamuran, Dossier Arménien, TTK Basimevi, Ankara, 1983, p. 193-209. (2) Gürün, Kamuran, Dossier Arménien, TTK Basimevi, Ankara, 1983, p.229.