LE TERRORISME ARMÉNIEN

 

A côté des révoltes et massacres survenus dans le pays suite aux provocations des comités Taþnak et Hinçak créés par l'Angleterre et la Russie qui nourrissent des ambitions colonialistes sur la Turquie, les Arméniens ont donné le premier exemple de leur méthodologie armée avec l'attentat de yildiz en 1905. Les Arméniens qui ont de la amême façon assasiné Talat Paþa et Cemal Paþa, ont de nouveau eu recours à la méthode terroriste en 1965. Dans les années, l'organisation ASALA est apparue sur la scène et a tué 42 diplomates Turcs jusqu'en 1984.

Dans cette nouvelle période, les organisations Taþnak et Hýnçak ont encouragé le terrorisme, l'ont promu, l'ont préparé et ont fait en sorte qu'il se propage sur de plus grandes surfaces et diversifié ses objectifs, créant des groupes terroristes et apportant leur soutien psychologique aux nouvelles méthodes d'organisation. Parmi celles-ci, "l'Armée Secrète Arménienne pour le Salut de l'Arménie" a été la plus fameuse. Cette organisation est connue sous l'abréviation ASALA.

Sous une apparence indépendante, ASALA a fait preuve d'applications les plus inhumaines et impitoyables. ASALA, qui a obtenu un soutien psychologique et moral, un milieu de contacts et de relations des Hýnçak, a intensifié ses actions en peu de temps avec les attentats armés contre les fonctionnaires, les représentations et organismes Turcs à l'étranger. Dans cette période, les Arméniens qui avaient des sièges dans les pays Européens, les pays de l'Est, en Syrie et au Liban, ont réaliés leurs actions en coopération avec les Chypriotes Grecs et la Grèce.

Les organisations terroristes Arméniennes ont changé de tactique dans les années 80 sous la pression des pays étrangers et sont entrés en coopération avec l'organisation terroriste PKK. En 1984, le PKK est entré sur la scène et l'organisation terroriste arménienne-Asala est tombée en arrière-plan. D'ailleurs, l'organisation sécessionniste terroriste PKK a déclaré la semaine du 21-28 avril 1980 comme "la Semaine Rouge" et a commencé à organiser des réunions en commémorant le 24 avril comme la date du prétendu génocide Arménien.

Le 8 Avril 1980, dans la ville de Sidon au Liban, les organisations terroristes PKK et ASALA ont organisé une réunion de presse commune et publié une déclaration à l'issue de cette réunion. Cependant, cet événement ayant suscité des réactions, ils ont décidé de poursuivre leurs relations illégalement en secret. Après la réunion, les attentats réalisés à notre Consulat à Strasbourg le 9 novembre 1980 et au bureau de la THY (Compagnie Aérienne Turque) à Rome le 19 novembre 1980 ont été revendiqués conjointement par les organisations terroristes PKK et ASALA. Le leader sécessionniste terroriste Abdullah ÖCALAN a été élu membre honoraire par l'Union des Ecrivains Arméniens pour ses contributions à l'idée de la Grande Arménie.

Au sein du Mouvement Populaire Arménien, un Comité du Kurdistan a été créé comme dans de nombreux pays Européens. Le 4 juin 1993, le Parti Arménien Hýnçak a organisé une réunion à Beyrouth Est au siège de l'organisation terroriste PKK, avec la participation des membres des organisations terroristes ASALA et PKK. Lors des réunions organisées dans deux églises différentes à Beyrouth les 6-9 janvier 1993, avec la participation de l'Archevêque Arménien Libanais, les membres du parti Arménien et 150 jeunes, en faisant allusion à la lutte contre l'organisation terroriste PKK, il a été mentionné que la geurre civile en Turquie continuera, l'économie Turquie s'épuisera et que les citoyens vont se révolter. Lié à cela, la Turuqie sera divisée et un Etat Kurde va être créé, et que les Arméniens doivent maintenir leurs relations avec les Kurdes au mieux et appuyer la lutte des Kurdes.

En résumé; l'objectif commun des organisations terroristes Arméniennes est de pousser la Turquie à l'instabilité en profitant de chaque occasion et en libérant les terres Arméniennes prétendues occupées, créer "la Grande Arménie Indépendante". Les Arméniens qui ont, aujourd'hui acquis le statut d'Etat poursuivent leurs réclamations sous diverses formes.