Les Allégations Arméniennes Du Point De Vue De La Convention Des Nations Unies Sur Le Génocide

 

La notion de "génocide" est définie par "l'accord de 1948 des Nations Unies sur la prévention et la punition de la crime de génocide" Selon le 2e article de l'accord, "le génocide englobe le recours à l'un des faits suivants: le massacre des membres d'un groupe national, éthnique, racial ou religieux dans le but de les exterminer totalement ou partiellement.; déchirement de la totalité physique ou mentale des membres du groupe; soumission aux conditions de vie qui va naître le resultat d' extermination de la présence physique d'un groupe en entier ou partiellement; des mesures de contreaception dans le groupe; exercer une coercition pour le transfert des enfants d'un groupe à un autre. Il s'agit des opérations devenues la politique d'état prévue".

Quand le sujet est pris en considération, du point de vue de génocide, Il ne sera pas possible de passer sans souligner certains événements historiques. Il faut qu'il y ait une habilité dans l'histoire du pays pour commetre un crime humanitaire si terrible comme génocide. L'habilité à un crime pour une personne est le même pour les communautés aussi. Dans l'étude de l'histoire Turque, on ne rencontrera jamais à un incident de génocide ou d'assimilation.

Quand nous jetons un coup d'œil sur la géographie de l'Ottoman où il s'est installé; on voit que l'Etat Ottoman a gardé sous sa direction durant des années, une partie de l'Europe jusqu'à Vienne, y compris les Balkans, l'Afrique du nord tout au long de la côte Méditérranéenne, le Moyen Orient en entier et le presqu'île Arabe. Et cette période dure au moins 200-400 années. S'agit-il de l'extermination d'un peuple quelconque sur la géographie en cause?

A l'époque où régnaient les procédures de chariat, les églises sont ouvertes en Anatolie dans les années de 1800, malgré l'opposition aux jugements de chariat, alors que les croyances comme la religion syriaque, la secte chrétienne la plus ancienne et la religion Yezit, priant le feu et le paon étaient permis d'exister. L'un des deux frères, Makarije; dont le frère Sokullu Mehmet Pacha était le grand vizir de l'Ottoman; a été nommé à l'église Serbe comme Patriarche et ce dernier a donné la vie au peuple Serbe. Si nous jetons un coup d'œil sur les autres régions du monde, nous voyons; les génocides de l'époque des combats entre les sectes en Europe; les peuples de l'Extrême Orient, dont la langue est transformée (Hindous, Peºtun); l'Afrique dont la langue et la religion sont transformées et enfin l'Amérique latin.

Les Nazis ont massacré des millions de gens pendant la Première Guerre Mondiale. Et dans la période de 1939 à 1945; les 5-6 millions de juifs, plus de 2 millions de prisonniers de guerre Russes, plus d'un million de chacun du peuple civil Polonais et Yougoslave sont tués, quelque 200.000 de tziganes et environ 70.000 de rescapés sont massacrés. Et voilà, ce qui est génocide.

En plus de cela, malgré l'accord préventif des nations Unies à ce sujet, on a rencontré des génocides innombrables à l'époque moderne aussi. Par exemple; selon les confessions des deux généraux français retraités, héros de l'incident, pupliées dans le journal Le Monde; les Français ont massacré plus d'un million d'Algériens en Algérie entre les années de 1954 et 1962; l'armée indonésienne a tué un milion de communistes et leurs familles en 1965-1966; les Kmers-rouges ont massacré les 1.7 milions de Cambodgiens au Cambodge en 1975-1979; les 500.000 Tutsi de Rouande sont tués par les Houtis en 1994 et enfin des milliers de musulmans sont soumis à la violence Serbe à Kosovo et en Bosnie après 1991.

La crime de génocide a été commise, au sens plein du mot, dans ces incidents. Contrairement à des réclamations Arméniennes, les applications envers les Arméniens à l'est de l'Anatolie, n'est qu'une mise en pratique de déplacement à travers du territoire Ottoman, dans le but d'assurer la sécurité et n'a aucun lien avec le génocide. Le régime Turc est habitué à vivre sur le même territoire qu'il gouverne avec les peuples des autres cultures et d'origines différentes.

Dans la tradition d'Etat Turque, il ya de la "justice", de la "la pérennite des cultures", mais non des "massacres" ou du "génocide". Ceci est exposé d'une façon très claire dans le livre intitulé " la mort et l'exil" de Justin McCarthy. Dans ce livre, on explique comment les peuples Balkaniques et Caucasiens sont réfugiés sous le régime Ottoman pour se débarasser de la mort.

Il faut demander à ceux qui accusent le régime Ottoman par le génocide où sont réfugiés pour se sauver de la mort ceux qui sont cités ci-dessous:

En 1469, les juifs et musulmans de Portugal; en 1680, Tökeli imre et ses hommes de la Hongrie; en 1711 Rakoczi Ferençh et ses hommes; en 1849, Layoº Kosuth et un groupe de 2000 Hongrois; le Roi Suède et 1500-2000 personnes de ses hommes; en 1841 et 1856 le prince Polonais Chartorski; en octobre 1917, le commandant Vrangel avec sa troupe de 135.000 soldats et même Troçki.

L'histoire donne des réponses à toutes ces questions du côté d' "Ottoman" . Ceux qui ont déclaré comme le "prétendu génocide arménien", l'application de déplacement en 1915, ne savent-ils pas que les juifs d'origine Allemand et Polonais sont réfugiés en Turquie à partir des années 1930? Du fait que seulement une durée de 20 ou 25 années soit découlée sur le prétendu génocide Arménien; ceux qui considèrent comme sauveteur un peuple accusé de faire du prétendu génocide, pourquoi ont-ils préféré la Turquie? Et les réponses à toutes ces questions aussi sont cachées dans la qualité de tradition d'Etat équilibrée, humanitaire, indulgente, unificatrice, respectueuse aux moeurs et aux croyances.

Il faut rappeler en outre, le génocide et les assimilations dans les Balkans après 550 années écoulées du souverain Ottoman, Fatih, attribuant; par le Ferman de 1478 englobant aussi les normes des droits de l'hommes de nos jours, le droit de vivre et de faire vivre leurs valeurs et les transmettre aux nouvelles générations; pour tous ceux qui survivent sur le territoire où l'Ottoman régnait. Les peuples Balkaniques dont la langue, la réligion, l'église, l'école, etc sont pris sous la garantie par ce Ferman; ont mis à la porte; au nom de créér une communauté homogène dans une époque où l'on entre au XXIème siècle; les Bosniaques, les musulmans d'origine Albanais, les Macédoniens, et les Turcs de Bulgarie.

Ceux qui accusent aujourd'hui la Turquie par le prétendu génocide, ont fait semblant de ne pas voir les massacres durant des mois et ont bouché l'oreil à des cris des femmes violées de tout âges. Ceux qui sont refugiés en Turquie lors de cette dernière période n'étaient pas seulement le peuple Balkanique, mais aussi le peuple Irakien se fuyant du régime Irakien sous la présidence de Saddam Hüseyin qui essaie de faire de génocide utilisant le "gaz de moutarde" procuré des commerçants d'armes chimiques; trouvé la libération en Turquie. Le peuple turc, malgré ses possibilités limitées, a partagé son pain et a ouvert ses bras aux peuples innocents.

Le peule turc, l'Ottoman et la République de Turquie ont les mains bien propre à servir d'exemple pour les autres nations et Etats.