Les Archives Ottomanes Sont-Elles Defendues ? Les Documents A Propos de I'Exode Sont-Ils Caches ?

 

Il est possible d'atteindre tous les documents originaux concernant tous les sujets de déplacements. Ces archives ou se trouve ces documents sont aujourd'hui à la Direction Général d'Archives du Premier Ministre depuis 1925 et c'est ouvert aux analyses de tous les chercheurs. Depuis cette date 605 des Etats-Unis d'Amérique, 203 du Japon, 168 d'Allemagne, 150 de France, 98 d'Arbie Saoudite, 84 d'iran, 74 d'Anglettere, 70 d'israel, 63 de la Libye, 58 d'Hongrie, 52 d'Argentine, 47 de la Bulgarie, 47 d'Egypte, 39 d'Hollande, 36 de la Roumanie, 35 d'Algérie, 35 de Tunisie et 28 de Canada hommes scientifiques ont analysés l'archive Ottomane. En outre au total 190 personnes dont 180 personnes Arméniennes d'originaire de la République Turque sont entrées et ont faits des activités dans ces archives et spécialement concernant le sujet Arménien.

A côté des activités éffectuées par des milliers d'étrangers en atteignant les documents même, ces documents ont été publiés en Turc et en Anglais et cela a été présenté à l'utilisation des chercheurs. En outre les documents d'archives qui se trouvent dans la Direction d'Etat Major sont publiés et mis en vente en original et avec une version en langue Turque de nos jour par la Direction d'ATASE dans une révue sous le nom de Révue des documents Historique Millitaire.

Une autre publication préparée concernant ce sujet c'est la publication présentée en 3 volumes en langue Ottomane en utilisant les archives Yýldýz du Premier Ministre. Malgré tous les réalités, peut-être à cause de leur ignorance ou bien volontaireement, il est constaté que certaines personnes et associations nationales et étrangères accusent la République Turque de "ne pas pas ouvrir les archives à l'analyse".