Les Depenses Faites Pour Approvisionner Les Armeniens Soumis Au Deplacement

 

Avant la mise en pratique du déplacement, le gouvernement a envoyé des instructions à toutes les provinces et a demandé de prendre des mesures pour satisfaire à tous les besoins des convois qui traverseront leurs régions et de stocker de nourriture.  Il est donné des différents ordres à la Direction d'installation des déplacés et des tribus pour approvisionner le boire et le manger.

On comprend en se basant sur des documents qu'on a affecté au total 2.250.00 kuruþ,  à couvrir les besoins des convois lors de transport des Arméniens en déplacement, dont 400.000 à Konya, 150.000 à la province Ýzmit, 200.000 à la province Eskisehir, 300.000 à Adana, 300.000 à Halep, 100.000 à la province de Syrie, 300.000 à Ankara,  et 500.000 kurus à Musul.

Les provinces ont aidé dans leurs possibilités et affecté aussi de temps en temps à nouveau de l'argent en cas de besoin selon la situation. D'autre part, une somme d'argent expédiée par l'Amérique et réservée aux Arméniens leur sont est versée par l'intermédiaire des consuls et missionnaires Américains. On a précisé en outre que certains Arméniens vivant en Amérique ont envoyé, en secret, de l'argent qu'ils ont procuré entre eux, aux Arméniens déplacés.

Le gouvernement Ottoman, à côté de dépenser si grandes sommes d'argent pour le déplacement, a ajourné ou repris aussi la dette publique ou personnelle des Arméniens déplacés. Par ailleur, dans une dépêche chiffrée du 1 juin 1915 envoyée au Mutasarrif Maras par Talat pacha, on a demandé de ne pas encaisser les obligations des Arméniens et par une autre instruction dépêchée aux provinces, le 4 août 1915, des obligations d'impôt des Arméniens déplacés ont été ajournées.

On a nommé aussi des fonctionnaires sanitaires pour les soins des patients dans les convois en déplacement. La poursuite des accusés de crime aussi a été reportée.

REFERENCE: Halaçoglu, Prof. Dr. Yusuf, Ermeni Tehcirine Dair Gerçekler (Les Vérités sur le Déplacement des Arméniens) (1915), Publ. TTK, Ankara, 2001.

N. B : 1) Juillet 1331 (2 Août 1915) La limite d'âge a été élevé à 60 ans (Þifre Kalemi., nr. 54-A/251).

2) Sifre Kalemi., nr. 53/334; nr. 54-A/251; nr. 54-A/309. 3) Sifre Kalemi., nr. 54/356. 4) Sifre Kalemi., nr. 54-A/291. 5) Sifre Kalemi., nr. 55-A/217.