Les Pertes Des Arméniens

 

Donc, le nombre des renvoyés est de 438.758, alors que ceux qui arrivent à la nouvelle région d'hébergement est de 382.148, y compris ceux qui sont à Halep. On le voit très bien qu'il ya une différence de 56.610 personnes.

Selon les données procurées à partir des documents, cette différence de 56.610 personnes entre ceux qui sont renvoyés et qui sont arrivés à leur nouvellle région d'installation s'explique ci-dessous:

Entre Erzurum et Erzincan 500 massacrés, à Meskene sur la route de Urfa et Halep environ 2.000 massacrés et dans la région de Mardin 2.000 massacrés à la suite des assauts des brigands et des nomades arabes; et du même nombre de massacrés, c'est à dire quelque 5.000 même peut être plus sont victimes des attaques contre les convois traversant la région de Dersim.

On comprend sous la lumière de ces renseignements que les 9 ou 10 mille personnes au total sont massacrées lors de déplacement. Par ailleurs, il resulte des documents qu'il ya eu des pertes de vie à cause de la famine.

On estime, environ 25 ou 30 personne, le nombre de ceux qui sont morts de l'épidémie comme la fièvre typhoïde et de la dysenterie et des conditions atmosphériques négatives, ce qui est 40 mille personnes, au total, qui ont perdu leur vie sur les routes. Et une partie des autres de 10-16 personnes; bien qu'elles se soient mises en route, sont tenues à habiter dans la province où elles étaient vues l'interruption de déplacement. Par exemple, on a adressée une lettre à la province de Konya, le 26 avril 1916, demandant que les arméniens étant sur les trajets de déplacement ne soient pas renvoyés et qu'ils soient logés dans la région.  On suppose d'autre part qu'une partie des arméniens prévue à déplacer soit enlevée en Russie, aux pays occidentaux ou en Amérique.

Il existe aussi des documents prouvant que les 50.000 des Arméniens au service militaire dans l'armée Ottomane ont gagné l'armée russe et encore les 50.000 Arméniens ont entrainés dans l'armée Américaine durant entre 3 ou 4 années pour combattre avec les turcs.

En effet, la lettre d'un Arménien vivant en Amérique adressée à Murad Muradyan, avoué à Mamuratilaziz, contient des renseignements de ce genre.  Dans cette lettre, on exprime clairement que certains Arméniens ont été enlevés en Russie et en Amérique et que les 50.000 contingents entrainés en Amérique étaient en train de partir pour la Caucase. Comme on le comprendrait très bien de tous ces documents que beaucoup d'Arméniens de citoyens Ottoman sont partis, avant et pendant la guerre, dans les différents pays, dont la Russie et l'Amérique en tête. Par exemple, la lettre d'un Arménien, Artin Hotomyan se trouvant en Amérique dans le but de commerce, adressée à la Direction Générale de la Police montre que des milliers d'arméniens étaient enlevés en Amérique dans les différentes voies et que ceux-ci vivaient dans la misère et affamés.

Par ailleurs, tous ceux-ci montrent qu'il existe un équilibre entre le nombre des Arméniens soumis au déplacement vers les différentes régions de l'Anatoie et de la Roumélie, et de celui qui sont arrivés dans les nouvelles régions d'installation et qu'il n'y a pas eu de massacres lors de déplacement et d'installation.

Bibliographie: Halaçoglu, Prof. Dr. Yusuf, Ermeni Tehcirine Dair Gerçekler (Les Vérités sur le Déplacement des Arméniens) (1915), Publ. TTK, Ankara, 2001

N.B:

1) On a demandé par exemple par un télégramme chiffré de 26 juillet 1915 dépêché aux provinces de Trabzon, Erzurum, Sivas, Diyarbakýr, Elazig, Bitlis et aux mutasarrýfs de Maraþ et Canik; de transmettre le nombre des arméniens morts à cause des maladies et des révoltes, depuis le début de la (ÞFR., nr. 54-A/112). Il est enrégistré d'autre part de témoigner des maladies contagieuses comme typhus, dysenterie et paludisme très répandues entre les immigrés arméniens à Ereðli et Mousul. (télégramme du 8 juillet 1915 à la province de Konya ÞFR., nr.57/337; et du 3 février 1916, à Zor, ÞFR., nr.60/219). 2) SFR., nr.57/110. 3) Bkz. DH. EUM. 2. Þube, nr.68/81; Conf aussi. ÞFR., nr. 57/51. 4) SFR., nr. 63/119. 5) DH. EUM. 2. Þube, nr.2F/14. 6) Bkz. DH. EUM. 2. Þube, nr.2F/94. Sifre Kalemi, nr. 57/71.