Tasnak (Tachnak)

 

Connu aussi comme "La Fédération Révolutionnaire Arménienne", le comité Tachnak a joué un rôle important pour la dans la question Arménienne. Les activités du comité ont continué, après l'occupation de l'Arménie par les communistes, comme le "parti exilé" aux Etats-Unus d'Amérique, au Liban, en Iran, en France et en Grèce. Le comité Tachnak qui mène jusqu'à présent ses activités a formé plusieurs groupes et équipes de terreur.

1. Structure de l'organisation

a. Bureau- C'est l'organe suprême du comité. L'administration de l'organisation est faite selon les directives du Bureau. Dans l'apparence, le bureau ressemble à une direction . Il se compose de trois membres, venant de Californie, de France et d'Iran, et de cinq membres venant du Liban. Les membres choisissent entre eux un chef. Le Bureau était au Liban, pendant la guerre civile. Après la guerre civile, son siège était respectivement l'Amérique, la Grèce et la France. Il est supposé qu'il se trouve aujourd'hui en Amérique. Les membres du Bureau et les résolutions du Bureau ne sont pas divulgués. On sait que Hrair Marukiyan né en Iran, domicilié en Grèce, était le chef du Bureau jusqu'à l'an de 1981.

b. Comité central- C'est l'organe suprême de l'organisation. Il constitue la liaison entre le Bureau et les groupes et les organisations locales. Il se trouve dans le quartier où la population arménienne est dense. Contre chaque siège de comité en France et au Liban, il se trouve, aux Etats Unis d'Amérique, deux comités, dont un est appelé "Comité central de la partie de l'ouest" et l'autre "Comité central de la partie de l'Est". Sous cette structure ressemblant à une pyramide il existe les organisations et les organes locaux. Ils portent les divers noms arméniens qui renferment des thèmes. Les principaux en sont formés sous les divers noms: " La Fédération de jeunesse arménienne", "l'Organisation de jeunesse", " l' Organisation des boy-scouts arméniens" et "les Organisations de Sport et de Culture".

c. En outre , les services de propagande et de publication, le service de droit et de finance, le service militaire, le service de l'éducation et le comité de surveillance de l'immigration arménienne dépendent du comité central ou des comités centraux. Ce sont plutôt des unités techniques et de service: Le nom de "La Fédération Révolutionnaire de l'Arménie" a été remplacé par celui du " Comité national arménien" qui est une branche politique des Tachnak, en vue d'assurer une propagande efficace et de ne pas susciter des réactions dans l'opinion publique des pays occidentaux. Les deux noms étaient employés aussi comme si c'étaient des organisations différentes.

2. Sa raison d'être et ses objectifs Le comité Tachnak aspire à la fondation d'une Arménie non communiste et revendique des indemnités pour les délits supposés commis par la Turquie contre les Arméniens. Dans les organes de publication, cette revendication est soulignée comme suit: "Nous allons insister toujours sur le traité de Sèvres. Ce traité est l'une des bornes kilométriques de notre cause"

Le but final de Tachnak peut être résumé en quatre T: faire la propagande du génocide par la terreur, reconnaissance des observations par la Turquie, le paiement des indemnités par la Turquie, restitution à l'Arménie des territoires occupés par la Turquie.

3. Ses stratégies, ses approches et comportements

Dans l'apparence, le comité Tachnak qui présente sa stratégie dans la forme d'une solution à l'amiable, agit comme une organisation de terreur avec ses actes depuis des années D'ailleurs l'organisation nommée les "Commandos de la justice pour le génocide arménien " a été fondée par le Tachnak et son nom a été changé plus tard comme "Armée révolutionnaire de l'Arménie". Tous les crimes et les lancements des bombes furent organisés par le Tachnak. Mais le Tachnak avait un côté différent de l'organisation terroriste d'ASALA: l'ASALA ne fait aucune distinction entre les Turcs et les étrangers, mais le groupe Tachnak et les groupes de terreur sous sa dépendance avait pour cibles les Turcs, les représentants turcs et les ressortissants turcs.

En 1982, après avoir assassiné le consul général de Turquie à Los Angeles, la déclaration: "Nous visons les diplomates et les établissements turcs" faite par l'organisation des "Commandos de la justice" constitue l'argument le plus clair. L'armée révolutionnaire de l'Arménie a réitéré les mêmes déclarations après les agressions faites contre l'Ambassade de Turquie à Lisbonne en 1983.

Vers la fin du XIX e siècle et au début du XX e siècle les membres de Tachnak se sont efforcés d'influencer sur l'opinion publique des pays occidentaux et d'être avec eux. Mais les membres de Hýnçak ont préféré la Russie.

La stratégie de l'organisation arménienne nommée Tachnak a été expliqué de la façon suivante après les agressions contre l'ambassade dans les années 1982 et 1983:

"Il y a deux phases pour parvenir au but final d'un mouvement d'indépendance: la première est d'assurer les bases de soutient. Ça se dit "la propagande à l'intérieur". La deuxième phase est la connaissance par les étrangers, c'est-à-dire avoir la faveur du monde. Au moins, l'opinion publique du monde sera canalisée vers la cause. C'est l'époque, en d'autres termes, des manifestations…"

Les caractéristiques du comité Tachnak sont présentées comme suit par l'historien du Parti Tachnak Varanciyan:

"Peut-être aucun parti révolutionnaire dans le monde, ni même le Nazodocoletz des Russes ni les Carbonaris en Italie, qui ont des expériences riches pour les actes terroristes et qui craignaient rien- n'a formé des terroristes si farouches du type du parti Tachnak.."

4. Les congrès de Vienne et de Londres

En résumé, les décisions suivantes ont été prises lors du 22ème Congrès de Tacnak tenu à Vienne en 27 décembre 1981: · Le but du parti est de fonder une Arménie unifiée et indépendante. · Les autres organisations doivent être dans les rangs du parti Tachnak par l'influence des comités politiques. · Les relations étroites doivent être établies avec les pays occidentaux. · Les relations étroites doivent être établies avec l'Arménie soviétique et l'immigration arménienne doit finir.

Les décisions suivantes ont été prises lors du 22.ème Congrès de tenu à Munich en date du 1984 avec les représentants venant de 15 pays: · Pour la cause arménienne il faut faire des campagnes nouvelles. · Les moyens pacifiques et légaux doivent être mis en oeuvre pour arriver à une solution politique dans la cause arménienne. Par exemple, faire des démarches auprès du Congrès des Etats Unis d'Amérique et auprès de la Commission des Droits d 'Homme des Nations Unies pour assure l'adoption du génocide appliqué aux Arméniens. A la fin de cette réunion, la déclaration publiée contient ceci:

" Les revendications légales des peuples arméniens doivent être assurées par la reconnaissance du génocide par la Turquie, nous allons continuer à défendre l'indemnisation des pertes humaines, économiques et culturelles et à fonder de nouveau la patrie arménienne remontant aux milliers d'années."

Les résolutions des deux Congrès sont importantes pour montrer les thèmes utilisés pour la propagande par le Tachnak.

5. Le soutien et les relations

Le Tachnak est soutenu par les Etats Unis d'Amérique et par les pays européens, et, ses relations sont basées sur le principe de ne pas contacter autant que possible avec les autres groupes terroristes. Il a des contacts avec les diverses institutions des pays concernés. Les églises, l'union des églises et le lobby arménien et les centres de recherches arméniennes sont les sources principales.

1. Les développements politiques

Jusqu'aux années 1970, la politiques de l'organisation terroriste arménienne Tachnak se basait sur le thème de " La liberté et de l'indépendance de l'Arménie soviétique".C'est pourquoi, leur hostilité envers les russes occupait la première place, et, une lutte sans pitié a été engagée contre ceux qui défendaient l'Arménie Soviétique et soutenaient l'Arménie Soviétique. Le motif pour lequel l'archevêque de l'église arménienne Holy Cross à New York a été assassiné par un militant de Tachnak c'était l'approbation de la condition de l'Arménie Soviétique.

Après les années 1970, le parti Tachnak a dû modifier ses politiques après la mort et la disparition et la dispersion des cadres et leaders de la République de l'Arménie, sous n'importe quel motif. L'Animosité est tournée alors vers les Turcs et lya Turquie. D'ailleurs, l'organisation des "Commandos de la justice pour le génocide arménien " que le Tachnak a fondé en 1972 a été mobilisé suivant cette politique. Le journal d'Aztag Þapatoryag, organe de propagande Tachnak, explique comme suit la méthode de la nouvelle période: "De nos jours, le terrorisme est le dernier espoir et moyen pour les luttes d'indépendance"

Mais l'agression contre l'Ambassade de Turquie à Lisbonne a déprécié le Tachnak. Après cet acte, bien que le nom de l'organisation des "Commandos de la justice pour le génocide arménien " soit remplacé par celui de l'"Armée Révolutionnaire d'Arménie", ceci n'a pas eu de valeur pour Tachnak. En particulier, en 1984, la politique du Tachnak, après l'arrestation et la condamnation de Sasunyan, un des meurtres, a subi un coup sérieux. Dans ce processus, le Tachnak a perdu le soutien des Arméniens vivant en Amérique et le journal "Armenian Reporter" écrivait que le parti Tachnak était occupé par les Arméniens du Liban, et était en difficulté devant la majorité qui ne soutenait pas le terrorisme.

Les conflits entre les membres et surtout entre les cadres supérieurs des comités centraux et du Bureau de Tachnek ont augmenté en raison de la défaite de la branche terroriste. Le conseil d'administration est divisé en deux , et, les représentants du comité central du Liban et ses dirigeants ont été tués au Liban ou disparus. Vers la fin de l'année 1985, il n'est pas question de parler de l'intégralité de Tachnak.

Deux facteurs extérieurs ont mis le Tachnak dans tel état. Le premier est la divulgation des relations des dirigeants de Tachnak avec les services secrets de quelques pays et puis les efforts de réunir les églises arméniennes en une main. Le deuxième est la lutte entre le Tachnak et l'ASALA. Pour les dirigeants de Tachnak, l'ASALA dit qu'ils sont des parasites qui sucent et sèchent le sang des Arméniens.

7.Les organes de publication

Le comité Tachnak qui avait des expériences sur la propagande et des soutiens parmi les comités et organisations de terreur avait obtenu la possibilité de communiquer à l'opinion mondiale sa pensée, son objectif, son mouvement et sa politique par les publications périodiques et non périodiques, par les moyens de communication et de publication tels que programmes de radio, radios privées, TV, et films et vidéo. Plusieurs pays ont accordé des aides spéciales et s'y sont intéressés.

Parmi les organes de publication de Tachnak on peut citer "Hayrenik" et "Asbarez" publiés en langue arménienne aux Etats Unis d'Amérique et "Armenian Weeky" qui sort en anglais.

Malgré le nombre limité des participants, le fait que cette organisation puisse organiser des 22 congrès dans des villes comme Paris, Bucarest, Erivan, Munich paraît comme un événement important pour la propagande, la publication et la propagation.

REFERENCE: Uras, Esat, Les Arméniens et la Question Arménienne dans l'histoire, publications de Belge, Istanbul, 1987, p.432-442.